La terre est-elle une pizza ?

Les élèves ont souvent bien conscience qu’il est impossible de remettre la sphéricité de la terre en cause car ils savent que cela fait consensus chez la majorité des adultes. Cependant, les enfants tentent souvent de combiner leurs apprentissages instinctifs (“ce que je vois autour de moi est toujours plat”), lié à une échelle locale et le modèle scientifique de la terre ronde, pertinent à l’échelle des astres. De plus, avec la montée des mouvements platistes, il est fort possible que vos élèves se questionnent sur les preuves que nous avons de la sphéricité de la terre. Voici quelques arguments:

  1. Aller plus loin que l’observation quotidienne

S’il faut se méfier de certaines observations directes que l’on peut faire (le soleil semble bien tourner autour de la terre du point de vue de l’observation quotidienne), nous pouvons cependant observer des indices qui permettent de conclure que la terre est belle et bien ronde. Par exemple, nous pouvons observer la construction de ponts ou de structures suffisamment longues.

Nous n’avons pas été tous dans l’espace pour confirmer la rotondité de la terre, mais certains d’entre nous en ont fait l’expérience. Pas besoin d’être même astronaute pour en avoir la preuve. 


En 2012, la chute libre de Félix Baumgartner, parachutiste autrichien, a gagné le record du monde d’altitude atteinte par un homme (en ballon) et le record de chute libre. Cela a nécessité d’aller si haut (38km) que l’on pouvait apercevoir la rotondité de la terre. 


Les astronautes peuvent également nous rapporter des preuves depuis leurs séjours qui durent de longs mois à bord de la Station Spatiale Internationale. Leurs sorties extravéhiculaires sont filmées et diffusées en temps réel, à 400 km de la terre. 


Certains astronautes comme Thomas Pesquet – qui réalisé la mission Proxima en  2016 – sont passionnés de photographie. Ayant passé six mois à bord de l’ISS, l’astronaute a photographié et pris d’innombrables vidéos de notre terre durant son temps libre. La station faisant le tour de la terre en 90 minutes, Pesquet nous a donné l’occasion de l’observer sous toutes ses coutures.

  1. Les phénomènes observé par les Anciens

Durant l’Antiquité, l’idée fait consensus parmi les philosophes et savants… jusqu’à l’arrivée du christianisme qui remettra cette notion en question. Il faudra attendre que l’Humanité développe des moyens technologiques suffisants pour démontrer scientifiquement que la terre est ronde. Il fallut attendre les 1ers clichés de la mission Apollo 8, en 68’, pour voir le premier “lever de terre” depuis le vaisseau spatial en orbite autour de la lune. Pourtant, très tôt, les traces du passé nous indiquent que l’idée d’une terre sphérique est considérée dès la période antique. Hypatie d’Alexandrie (355/370-415 ap.J.C.), mathématicienne et astronome égyptienne, 12 siècles avant Galilée, soutenait déjà que la terre était ronde … ce pourquoi elle fut lapidée par les chrétiens. Et pourtant, plusieurs observations minutieuses consignées par plusieurs sources historiques lui donnent raison.

2.1 Le phénomène d’éclipse de lune
Aristote (384-322 av.J.C.) avance les premières preuves tangibles de la sphéricité de la terre, en observant les éclipses de lune. Ce phénomène se passe une à deux fois par an, en phase de pleine lune. Comme pour la planète Mars, l’orbite de la lune ne correspond pas au plan de l’écliptique. Il faut donc attendre que l’orbite du satellite de la terre croise le plan de référence pour pouvoir observer ce phénomène. À ce moment, c’est bien la terre qui projette son ombre sur la lune: une ombre ronde.


2.2 La disparition des bateau à l’horizon
Les romains, grecs et égyptiens observent un phénomène concernant les navires qui les laissent perplexes : 

Document 1
“ Quand un navire donc quitte la terre,sa coque est cachée en premiertandis que son mât est encore visible”.
Source: Théorie des mouvements circulaires des corps célestes, 1, 8, 7.

Commentaire du document: Cléomène, astronome et mathématicien grec, ayant vécu vers 135-131 av.J.C. (le manque de sources historiques ne permet pas de préciser). Son expérience donne une preuve empirique de la rotondité de la terre : lorsque l’on regarde les voiliers s’éloigner d’un port, nous les voyons progressivement passer sous la ligne d’horizon. Si la terre était plate, le bateau serait toujours visible dans son entièreté et disparaîtrait seulement en rapetissant. 

Document 2
“La terre n’est pas vue des navires [alors que] des mâts des navires, elle est visibleet quand un bateau s’éloigne au loin,si quelque chose qui brille est attachée à l’extrémité du mâtelle est vue descendre peu à peu et à la fin être cachée”

Source: Histoire Naturelle (Livre 2, chapitre 65, p.164).

Commentaire du document: Pline l’Ancien (23/24-79 ap.J.C.) est un romain écrivain connu pour son encyclopédie Histoire naturelle, où il précise un point important: lorsque nous sommes en haut de mât d’un navire, nous pouvons apercevoir la terre à l’horizon avant ceux qui se trouvent sur le pont. Cela est également vrai depuis la terre : quelqu’un situé en hauteur, depuis une montagne ou un phare, pourra observer le mât d’un navire qui arrive au port avant ceux qui se trouvent au niveau de la mer.

C’est également cette technique d’observation qui permet au Muezzin de voir “plus loin” depuis le minaret, afin d’avoir le plus tôt possible le signal du jeûne lors du Ramadhan : le lever du soleil. Or, si la surface de la terre était plate, nous verrions aussi loin, que nous nous trouvions en haut ou en bas du minaret. 

Remarque: Il existe nombre d’autres arguments  issus de l’histoire. Quelques exemples.

– Eratosthène (276-194 av.J.C.) calcule la circonférence de la terre à l’équateur (elle est donc ronde !) avec une précision exceptionnelle : 39 375 km contre les 40 075 km que nous connaissons aujourd’hui. En mesurant la différence de la longueur d’ombre projetée par un même bâton à Syène et à Alexandrie, Eratosthène en estime la taille du méridien qui les sépare (ce qui fournit une estimation du rayon terrestre).
– Les constellations observées dans l’hémisphère sud sont différentes de celles observées dans l’hémisphère nord. Les Grecs s’en aperçurent très tôt, ce qui contribua à affirmer la sphéricité de la terre.

Pour aller plus loin: